Grande traversée de 32 pays en 2cv par deux frères

Deux frères, Maximilien et Clément Hohler, âgés d’un quart de siècle et passionnés par les aventures et les paysages grandioses, effectuent une grande traversée de 32 pays en Citroën 2cv de 1971. Nous avons eu la chance de discuter avec eux lors de leur passage à Oulan-Bator où ils ont aidé un orphelinat d’un quartier de yourtes. Partagez leurs belles aventures en les suivant sur leur facebook : ‘Rodéo en 2cv-Mongol Rally 2019’.

Décrivez-moi votre voyage en quelques phrases ?
C’est un voyage de deux frères qui va durer dix mois. On va faire environ 40 000 à 50 000 km, au total, traversant 32 pays, départ de France, en passant par le Cap Nord, et pour aller jusqu’en Mongolie.

Pourquoi la Mongolie et pourquoi en Citroën 2cv ?
La Mongolie est le pays situé le plus à l’est par voie terrestre.
Avant j’ai fait beaucoup de voyage en stop et à sac à dos. Cette fois-ci, j’ai voulu faire ce voyage en voiture et mon frère a voulu venir avec moi. Nous avons choisi un véhicule mythique : la 2CV Citroën. C’est la voiture de la classe ouvrière de France de jadis. Comme c’est une voiture assez fragile, nous craignions, en cas de panne en Russie, de ne pas pouvoir poursuivre notre aventure. Mais nous sommes donc arrivés en Mongolie sans encombre.
Notre but, une fois sur place, était de rencontrer l’association mongole, la « Véloo fondation » afin de participer financièrement à son développement. Chose faite, nous avons accompli notre mission.
JPEG
Quelle est la suite de cette belle aventure ?
Le reste du voyage ne sera que pour le plaisir. Nous sommes partis le 17 juillet 2019 de chez nous, on a mis deux mois pour arriver en Mongolie. Maintenant, on a huit mois pour rentrer en France. On traversera par la Chine, le Laos, la Thaïlande, le Myanmar, l’Inde, le Népal. On reviendra en Chine pour continuer par le Kirghizstan, le Tadjikistan, le Turkménistan et arriver en Europe de l’Est.
Partagez avec nous de vos aventures de votre voyage ?
La voiture n’est pas un gros 4X4. En la regardant, beaucoup de gens rigolent. Comme on voyage avec un très petit budget, nous n’allons pas dans des hôtels et des restaurants. On se gare et on met le réchaud derrière pour manger. Certaines personnes sont très étonnées et curieuses car, on ne ressemble pas aux touristes qu’elles ont l’habitude de voir habituellement. Cela permet de créer des rapports de simplicité et d’honnêteté avec les habitants et ainsi d’avoir plus de partage. On découvre les pays à travers ces gens de tout âge, célibataires ou en couple, qui nous invitent chez eux ou qui viennent à notre rencontre. Il est rassurant de constater que ces populations vivent heureuses avec peu de choses.

Des choses décevantes ou difficiles ?
Il a été choquant de voir l’alcoolisme important en Russie. Ensuite, c’est difficile de communiquer avec ceux qui ne parlent pas anglais. Mais c’est leur mentalité. Pour nous, on ne fait pas un voyage pour boire tous les soirs et rien faire. On peut bien boire un verre pour profiter.

Quelle impression vous aurez quand vous aurez terminé votre périple en rentrant en France ?
Avec une voiture aussi ancienne, qui fait la joie des collectionneurs et qui ne roule que le dimanche, j’en aurai fait une belle publicité.
Bon voyage !
JPEG

Dernière modification : 30/09/2019

Haut de page