L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) contribue à la gestion du risque radon en Mongolie.

En Mongolie comme dans beaucoup de pays, le radon est considéré comme une problématique de santé publique, car il est cancérigène pour le poumon. Les autorités mongoles souhaitent agir pour réduire le risque induit pour la population par l’exposition au radon. Le radon est un gaz radioactif provenant de la désintégration du radium et de l’uranium présents naturellement dans le sol.
L’IRSN, au titre de l’Instrument relatif à la coopération en matière de sûreté nucléaire (INSC) de l’Union Européenne, partage avec les autorités mongoles son expertise en la matière et les accompagne dans l’élaboration d’une campagne de mesure du radon dans l’air intérieur. En 2017, une délégation d’experts mongols a pu recevoir une formation pratique pendant deux semaines à l’IRSN. Ce séjour leur a également permis de mieux connaître la réglementation française et les différents acteurs impliqués afin de s’en inspirer pour mettre en place un système propre à la Mongolie. Le programme mongol national sur le radon est en cours d’élaboration et sera présenté au Conseil de sécurité nationale en 2019.

Dernière modification : 22/02/2018

Haut de page