La France s’engage pour un cachemire durable

Le Fonds français pour l’Environnement Mondial (FFEM) contribue depuis 2014 au financement d’un projet visant créer une filière de cachemire durable en Mongolie. Ce projet qui s’intitule projet « Lier l’amélioration des pratiques d’élevage nomade à la production d’un cachemire durable dans la province de Bayankhongor » est mis en œuvre par l’ONG française Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF). Le FFEM a réalisé une mission du 10 au 22 juin 2019 dont l’objectif a été double : évaluer ce projet et étudier la faisabilité d’une seconde phase.

JPEG

Cette mission d’audit a été menée par une équipe de deux consultants du bureau d’études Oréade-Brèche. La responsable des projets Agriculture et Forêts du FFEM était également présente afin de prendre connaissance des résultats de terrain de la phase I et de préparer les modalités de la phase II.

Le projet a consisté en la création d’un système de production intégré de cachemire durable basé sur les paramètres suivants : amélioration de la gestion des pâturages, de la productivité et la qualité du produit, et de la gestion de la commercialisation. Pour cela, AVSF a mis en place dans cinq soums : des groupes d’usagers des pâturages (PUG) et une association représentant ces PUG en vue d’une gestion commune des parcours et des points d’eau ; cinq coopératives pour la collecte du cachemire et la commercialisation et qui contribuent à la résilience des systèmes de production des éleveurs (réserves de fourrage, fonds d’urgence, etc.) ; une union des cinq coopératives, localisée à la fois à Bayankhongor et à Oulan-Bator, en vue d’un appui pour la vente, le marketing, et la formation.

Dans une optique d’amélioration de la qualité du cachemire, grâce à des formations et des suivis, AVSF a mis en place un programme d’amélioration génétique, de santé animale et de nutrition. L’ONG a également mis en place un système de tri et de gradation de la fibre brute à l’échelle de l’éleveur et de la coopérative.

JPEG

Les éleveurs qui ont adhéré à ce système et qui se sont engagés à limiter l’impact défavorable de leurs troupeaux, peuvent désormais prétendre à une prime sur leur production. Ce système a permis de créer un marché de niche pour du cachemire durable et trouver des clients en Europe. Ce système est de plus encadré par une certification afin d’assurer aux clients un produit de qualité, durable.

Le programme a également contribué à réduire la dépendance des éleveurs envers les intermédiaires de la filière qui nivellent les prix sans accorder d’importance à la qualité du produit.

Ce programme pilote de cachemire durable est un succès car il a fait la démonstration en cinq ans de sa viabilité. Autorités locales, éleveurs ont montré un grand intérêt pour la poursuite de ce projet et fait des propositions pour la phase II, principalement orientées sur l’amélioration de la gestion du pâturage et celle des capacités des éleveurs à produire du cachemire de qualité (formation sur la santé animale et le tri du cachemire par exemple).

Dernière modification : 01/07/2019

Haut de page