Madame Navchaa Duinkherjav, diplômée de l’ENA [mn]

-  Vous venez d’achever votre scolarité à l’ENA, félicitations ! Pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours et sur votre formation ? Que vous a-t-elle apporté ?

Je m’appelle Navchaa Duinkherjav, de nationalité mongole. Je suis fonctionnaire au Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de l’Industrie Légère.
En 2018, je me suis présentée à l’examen d’entrée dans le cadre de la procédure pour les étudiant(e)s étranger(e)s, organisée par l’ENA et l’ambassade de France en Mongolie. J’ai été admise à l’issue de l’épreuve orale au printemps 2019 et j’ai pu bénéficier d’une bourse du gouvernement français. Je suis honorée d’avoir eu l’opportunité d’étudier à l’ENA, prestigieuse école connue dans le monde entier, afin d’approfondir mes connaissances et ainsi enrichir mon expérience professionnelle. A cette occasion, je souhaite remercier vivement Monsieur l’Ambassadeur, Philippe Merlin, Monsieur le Premier Conseiller, Nicolas Lacôte et toute l’équipe de l’Ambassade de France en Mongolie.
JPEG
Concernant notre promotion « Résilience » 2019-2020, dont la scolarité a commencé en décembre 2019, elle était constituée d’élèves français du Cycle supérieur de perfectionnement des administrateurs civils et du Cycle d’intégration des officiers ainsi que d’élèves étrangers du Cycle international de perfectionnement comprenant une vingtaine de nationalités. Notre formation nous a permis de nous familiariser avec toutes les facettes de la gestion publique en France et en Europe et sur les questions fondamentales de géopolitique mais aussi d’approfondir nos connaissances, notre analyse et notre réflexion prospective à travers de travaux de groupe avec des fonctionnaires français. Mon stage à Paris en administration française a été également une expérience d’immersion enrichissante, me permettant une comparaison avec des institutions gouvernementales similaires de Mongolie.
La formation était complète et enrichissante grâce aux différent(e)s intervenant(e)s professionnel(le)s de grande qualité, qui nous ont fourni des méthodes indispensables pour l’avenir de ma carrière personnelle ainsi que pour l’amélioration du système administratif mongol.

-  Comment avez-vous vécu votre expérience en France, y compris dans les conditions très particulières de l’épidémie de COVID-19 ?

Malgré la période de confinement qui a débuté le 17 Mars 2020 suite à la pandémie en France, c’était une expérience nouvelle très positive et enrichissante sur les plans humain, culturel et professionnel. Au cours de mes études, j’ai particulièrement apprécié les formations en media-training de crise, le séminaire de négociation, les enseignements d’actualités sur la crise, les enseignements en géopolitique, les questions Européennes mais aussi les systèmes de gestion managériale et la gestion des performances.

D’ailleurs, j’ai choisi comme sujet de mémoire pour mon master professionnel l’évaluation de la performance des fonctionnaires mongols.


En outre, j’ai été bien accueillie dans différents services du Ministère de l’Agriculture (DGAL/DGPE), à l’Institut de l’Elevage et à la Fédération des commerçants en bestiaux lors de mon stage au sein de L’Établissement National des Produits de l’Agriculture et de la Mer (FranceAgriMer). J’ai également pu me lier d’amitié avec mes collègues en formation et avec l’équipe d’encadrement de l’ENA mais aussi vécu des moments inoubliables de travail et de convivialité.

- Comment allez-vous mettre à profit cette formation en Mongolie ? Quels sont vos projets ?

Les connaissances acquises au sein de l’ENA m’ont fait découvrir de nouvelles perspectives sur l’amélioration des politiques publiques et sur les relations internationales. Je vais vivement appliquer mes nouvelles connaissances en particulier en gestion managériale grâce au complément de travail effectué lors de mon mémoire.

Mon but est de contribuer à l’amélioration du système de gestion des performances, de la qualité et du professionnalisme dans la fonction publique mongole à travers un certain nombre d’analyse d’activités et de la gestion des ressources humaines au sein de l’organisation gouvernementale mongole.


La fonction publique doit être dotée d’un personnel hautement qualifié, les responsabilités de gestion doivent être renforcées et la gestion des performances doit être améliorée à tous les niveaux. Il est également indispensable de résoudre les problèmes importants dans le secteur des ressources humaines, tel que de bonnes conditions de travail, la reconnaissance par la hiérarchie, une bonne sécurité sociale et la possibilité d’évoluer au cours de sa carrière grâce à une amélioration de la gestion managériale. Ensuite je projette à nouveau de suivre une carrière diplomatique.

Dernière modification : 03/08/2020

Haut de page