Nouvelles de la coopération archéologique franco-mongole

Une mission archéologique franco-mongole a eu lieu cet été dans la vallée de Saghil (Aïmag de Uvs – Sum de Saghil), au Nord Ouest de la Mongolie.

Cette mission, sous la responsabilité de S. Lepetz (responsable de la mission, Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris) et de Ts. Turbat (Chef du département de l’âge du Bronze du Département d’histoire et d’archéologie de l’Académie des Sciences de Oulan Bator), fait suite à un ensemble de travaux menés sur des sites voisins plus récents.

La vallée étudiée, qui s’étend jusqu’en Russie, avait été très peu prospectée mais plusieurs structures avaient été repérées, notamment des tombes. Les premières fouilles organisées dans les années 1950, suivies de missions dans les années 1970, avaient cependant montré qu’il existait une culture spécifique à la vallée Saghil, datant de l’âge de Fer (Ve-IIIe av. JC).

Les fouilles de cet été se sont focalisées sur zone isolée au nord d’Oulangom à quelques centaines de mètres de la frontière avec la République de Tuva (Fédération de Russie). Elles ont concerné une nécropole de l’âge du Fer s’étendant sur 250 mètres de long. Celles-ci se présentaient sous la forme de six sépultures individuelles et d’un enclos funéraire en pierres, livrant deux amples fosses, elles-mêmes couronnées de pierres.

Deux chambres funéraires étaient creusées à plusieurs mètres de profondeur et contenaient 3 et 5 corps ainsi que des objets ornementaux en bronze, en fer, en or, en terre cuite ou provenant d’animaux, des flèches, des chaudrons, des bijoux, des miroirs…. Si de nombreux objets ont été retrouvés dans les tombes pendant les fouilles, l’étude archéologique montre que les animaux étaient peu impliqués dans les rites funéraires.

Après les analyses nécessaires (datation, dendrologie, analyses isotopiques, ADN, analyse des textiles, restes humains, cémentochronoloie, archéoentomologie, anthracologie, carpologie) sera publié un ouvrage monographique sur le résultat des fouilles de la région.

L’Ambassadrice de France en Mongolie, Madame E.Barsacq, a eu la chance de visiter le site de fouilles pour voir le travail des archéologues et découvrir leur trouvailles.

Dernière modification : 30/11/2017

Haut de page