Réunion ministérielle G20 sur le développement

JPEG A l’invitation de la présidence française, la première réunion ministérielle du G20 sur le développement s’est tenue à Washington le 23 septembre 2011 avec les ministres des finances et les ministres en charge de la coopération.

"Dans le cadre de la présidence française du G20, François Baroin, ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, et Henri de Raincourt, ministre auprès du ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération, ont co-présidé la réunion ministérielle du G20 sur le Développement, vendredi 23 septembre 2011, à Washington.

Il s’agissait de la première réunion ministérielle du G20 consacrée au développement. Elle illustre la volonté de la présidence française de construire un partenariat entre pays émergents et pays riches autour des enjeux du développement.

Elle a rassemblé les ministres des Finances et les ministres de la Coopération des pays membres du G20. Etaient également présents les cinq pays invités du G20 (Éthiopie, Singapour, Émirats Arabes Unis, Espagne, Guinée Équatoriale), ainsi que des organisations internationales.

L’objectif de la réunion était de proposer une vision conjointe et un plan d’actions concret pour répondre aux nouveaux défis des pays du Sud. Ce plan d’actions négocié depuis un an par les 20 pays membres sera transmis, à l’issue de la réunion ministérielle, aux chefs d’État et de gouvernement du G20, dont le sommet se tiendra le 4 novembre prochain, à Cannes.

La réunion ministérielle du G20 sur le Développement a abordé de façon privilégiée 3 thèmes d’action prioritaires : la sécurité alimentaire, les infrastructures et les financements innovants du développement.

Concernant la sécurité alimentaire, étaient attendues des décisions pour accroître la production agricole durable des pays en développement, notamment via la mise en œuvre du plan d’actions des banques multilatérales de développement, la relance de la recherche agronomique internationale en partenariat avec les systèmes de recherche locaux, et l’amélioration de la gestion des risques pour les agriculteurs exploitants de ces pays.

Concernant les infrastructures, les discussions se sont appuyées sur les travaux des banques multilatérales de développement qui ont présenté leur plan d’action pour l’accroissement des sources de financement des grands projets d’infrastructures (eau, électricité, transport, télécommunications, etc.) dans les pays en développement et l’amélioration de leur mise en œuvre. Ils ont entendu également une présentation du Panel de haut niveau présidé par Tidjane Thiam, formé à la demande du président de la République Nicolas Sarkozy pour proposer des solutions innovantes dans ce domaine.

Enfin, concernant le financement du développement, les premières conclusions du rapport préparé par Bill Gates, à la demande du président de la République Nicolas Sarkozy, ont été exposées aux ministres du G20. Le rapport porte sur les moyens de financer les nouveaux besoins du développement (notamment les financements innovants) et le rôle des pays émergents dans la politique internationale de coopération et de solidarité envers les populations les plus pauvres. Les ministres ont échangé également autour d’un rapport du Fonds monétaire international et de la Banque Mondiale sur les sources de financement de la lutte contre le changement climatique.

Le G20 représente 85% de l’économie mondiale et deux tiers de la population de la planète.

Pour plus d’information, veuillez visiter le site de la Présidence française

Dernière modification : 30/09/2011

Haut de page