Revue de presse mongole du 22 janvier 2018

Le service de presse et de communication de l’Ambassade de France en Mongolie propose, en français, une revue de la presse mongole.
Les opinions et les jugements émis dans cette revue de presse ne sauraient engager la responsabilité de cette ambassade.

PNG

Cours de change officiel : 1 EUR = 2 973,96 MNT (monnaie locale ¨tugrik¨)

Actualité intérieure

Economie

- TJ prêtent attention à la visite en Mongolie du directeur exécutif de Rio Tinto, M. Jean-Sébastien Jacques, qui vient inaugurer le bureau de représentation de son groupe. Le gouvernement mongol et ce groupe, même s’ils sont « sur le même bateau », n’ont toujours pas réussi à se comprendre pleinement depuis le début du mégaprojet minier d’Oyu Tolgoi. Ceci est dû principalement aux cycles courts de la politique mongole. Le vice-ministre des Mines D. Zagdjav a exprimé le 15 janvier son mécontentement vis-à-vis du groupe, lui reprochant d’importer de l’électricité, au lieu de construire une centrale en Mongolie, ainsi que d’exporter du concentré de cuivre alors qu’il pourrait bâtir une fonderie sur place, comme initialement prévu.

- A l’initiative de la Banque centrale, le 1er forum de la politique économique du pays s’est tenu les 19 et 20 janvier dans la province de Bulgan. Les participants ont abordé le thème de la mise en place de la politique monétaire et les leçons tirées, ainsi que les perspectives et les défis du secteur économique et financier en 2018. Entre 2012 et 2016, la Banque centrale a émis 7,3 trillions de tugriks. Cette ¨politique monétaire très politisée¨ conduisant à la dévalorisation de la monnaie nationale, aurait quasiment épuisé les réserves de devises. Selon les statistiques, la croissance économique s’élève à 4,9% en 2017. En 2018, le pays devra faire face au défi de la dette extérieure, qui représente 26 milliards USD, à la pauvreté et à l’endettement des ménages, ainsi qu’à la bonne manière d’utiliser les ressources minières dans le développement économique (UN).

- En 2017, la Mongolie a accueilli plus de 470 000 touristes, soit une hausse de 14% par rapport à 2016. Le tourisme a contribué à hauteur de 400 millions USD à l’économie du pays (UN).

Divers

- Une conférence sur la politique de « soft power » a été organisée le 19 janvier. La politique des deux voisins, ainsi que celle de la Corée du Sud, de la France et de la Turquie ont été citées. La politique française de « soft power », 5ème puissance mondiale consiste principalement à soutenir les coopérations entre nations et à respecter la légitimité (US).

Médias sociaux

"Le prix de l’essence sera le premier défi de la nouvelle année pour Khurelsukh."

Assurée entièrement par les importations, dont 93% en provenance de Russie, 4,6% de Corée et 2% de Chine, l’essence est l’un des points les plus délicats de l’économie mongole. Dans le cadre du programme du FMI, le prix de l’essence a augmenté à deux reprises en 2017. Les importateurs d’essence, dont les cinq principaux, sont considérés plus influents dans l’économie que les acteurs miniers. L’opinion publique est mécontente de l’annonce du chef du gouvernement, qui a déclaré ¨le gouvernement n’interviendra pas dans les prix de l’essence¨. Selon certains, cette question pourrait décider le destin du gouvernement de Khurelsukh. La majorité des internautes adresse des reproches aux autorités, et notamment au Premier ministre : « Si vous ne savez pas résoudre ce genre de problème, cédez vos places aux autres. C’était aux pouvoirs législatif et exécutif de choisir quelle taxe augmenter. Il ne faut pas faire incomber la faute au FMI, il n’y est pour rien » ; Selon certains, « Ce n’est pas un défi pour Khurelsukh, mais une opportunité. Il suffit de laisser venir un concurrent étranger de vente en détail et de libérer les prix... ». Une grande partie critique les importateurs : « il faut dire non à ces sociétés qui magouillent pour créer une pénurie » ; « L’Etat doit s’opposer à ces importateurs ». Une minorité d’internautes se montre nostalgique du vieux temps : « Il faut que l’Etat reprenne le contrôle des importations d’essence. Il s’agit quand même d’une marchandise stratégique », quand d’autres voient « la construction d’une raffinerie comme seule solution. Le pays est doté d’une grande réserve de gaz naturel. Cela aidera à baisser les prix et à réduire les effets négatifs sur l’environnement ». Et pour le reste : « Le moment vient où il faut améliorer les transports publics, qui permettraient de nous débarrasser des problèmes d’essence et de parking, etc. ».

PDF - 294.6 ko
(PDF - 294.6 ko)

TJ : Tous journaux (année de fondation - tendance)
UN : Unuudur (1996-gauche), US : Udriin Sonin (1999-droite) ; USh : Undesnii Shuudan (2007-indépendant) ; ZGM : Zasgiin Gazriin Medee

Sources - sites d’info : news.mn ; shuud.mn ; olloo.mn ; ikon.mn ; itoim.mn

Dernière modification : 23/01/2018

Haut de page